vendredi 25 janvier 2008

Etrangetés de la "fraude" à la Société Générale...

Je ne pouvais évidemment pas passer à côté de ce qui risque de s'avérer le plus beau scandale dans l'histoire de la finance...

Pour rappel, ce 23 janvier (si je ne me trompe pas), une plainte a été déposée contre un jeune trader de la Société Générale. Celui-ci aurait fraudé et dépassé les plafonds de positions autorisés. Quand la banque a découvert la fraude, elle a tout liquidé avec une perte de 4,9 milliards d'euro. A quoi s'ajoutent 2 milliards d'euro de perte du à des réductions de valeurs causées par la crise des subprimes.

Ah... c'est joli mais tout ceci a tendance à me chiffoner. Ca cloche et ça sent un peu le bouc émissaire cette histoire.

Le Bouc Emissaire...

A mon sens, le 11 septembre 2001 a été le prétexte a un nettoyage en profondeur de l'économie. En réalité, on a dégonflé la bulle boursière des valeurs technologiques, puis on licenciait en disant "c'est la faute au 11 septembre".

La vérité étant simplement que les spéculateurs profitaient du 11 septembre pour ne pas avouer leur imprudence et les surévaluations qu'ils avaient faites sur les valeurs internet.

Ils étaient blanchis, Ben Laden ferait bien l'affaire. Bref, ce petit trader est en train de prendre sur lui les pertes d'une banque, pertes qu'il n'a peut être pas causées...

Les éléments étranges

  1. Notre gaillard est considéré comme junior... même en connaissant les procédures de contrôle, comment expliquez-vous que 50 à 75 milliards d'euro de positions puissent être prises sans qu'on le détecte?
  2. 50 à 75 milliards d'euro de positions... alors que la valeur (aujourd'hui après scandale) de la banque vaut 35 milliards... Donc, un trader junior (ou même pas junior) prend des positions pour environ la valeur de la banque (la Société Générale était valorisée à 75 milliards à son pic le 4 mai dernier) et personne ne voit rien? Je ne peux pas y croire. Le simple controle des montants globaux de positions engagées aurait du sembler anormal et déclencher les investigations.
  3. Et ce stratagème aurait duré un an... sans que personne ne remarque rien. Gosh... inquiétant!
  4. La fraude est détectée, parait-il, fin de la semaine passée... l'employé aurait avoué pendant le week end... mais on ne dépose plainte que le jeudi... Donc, un petit employé engage la valeur de votre entreprise, cause une dépréciation de votre valeur de 40 milliards d'euro et une perte de 4.9 milliards... et vous attendez plus de 5 jours pour porter plainte? Soi disant pour "éviter une panique sur les marché". Je suis désolé, j'accroche pas là.
  5. Vous revendez les positions litigieuses... pile poil au pire moment de l'année boursière... quand toutes les valeurs et indices chutent brutalement! Avouez que c'est pour le moins commode pour expliquer des pertes pour le moins abyssales...
  6. Accessoirement, vous en profitez pour communiquer incidemment que la crise des subprimes vous cause 2 petits milliardounets de perte complémentaires.
  7. Si vous avez revendu quand tout s'est cassé la figure, votre gars devait quand même avoir de sacrément bonnes positions. Vous liquidiez tout dans quelques mois et vous faisiez du bénéfices à coup sur. Non, de toute évidence, il FALLAIT des pertes, et il FALLAIT pouvoir les EXPLIQUER.
  8. Autre point qui me tracasse quand même. Un gamin parvient à mobiliser 50 à 75 Millliards d'euro et ne pique même pas 1 eurocent dans la caisse??? Si on me donne sa motivation, je suis intéressé!

Trop d'éléments troublants existent dans cette affaire que pour que l'on n'y voit que l'histoire d'un allumé qui a des problèmes conjugaux et qui prend des positions sans précautions et sans rien en retirer.

Mon avis tout personnel est que l'affaire est à suivre et que je me demande quelle est la prochaine couleuvre qu'on va tenter de nous faire avaler...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire