jeudi 13 mars 2008

Syndicats... et pourquoi?

Aujourd'hui, suite à la révélation que la x-ème grève à la SNCB n'est pas justifiée, j'ai juste envie d'exprimer mon ras-le-bol par rapport à des syndicats qui se trompent complètement de combat!

La grève du 10 mars...

La grève du 10 mars a été déclenchée au motif qu'un acompagnateur s'était fait agressé par un voyageur, et que, en sus, la police avait menotté l'accompagnateur! Un vrai scandale, la victime se fait arrêter.

Depuis lundi, j'ai retrouvé divers témoignages sur le net qui exprimaient le contraire. Le net n'étant pas une source officielle, je me suis gardé de commenter ou de mettre quiconque en cause. Néanmoins, aujourd'hui, il apparait que l'agresseur n'est pas celui qu'on croit... Et que les syndicats n'ont rien fait pour éviter une grève sauvage défendant une fois de plus l'indéfendable!

Selon le parquet de Bruxelles, c’est bien le contrôleur qui aurait porté des coups au voyageur sous les yeux des policiers. Et non l’inverse. Ce qui lui aurait valu d’être menotté et embarqué par les forces de l’ordre.

Et, selon le quotidien La Dernière Heure de ce jeudi, les syndicats le savaient. Ils auraient été avertis à temps de ce qui s’était réellement passé, mais ils n’auraient cependant pas empêché le mouvement de grogne.

Une information que les syndicats contestent. Selon eux, ils ne disposaient pas de toutes les informations concernant cet incident au moment du déclenchement spontané de la grève.
Officiellement, les accompagnateurs de train avaient décidé de partir en grève suite à "l'agression" dont avait été victime un de leurs collègues vendredi dernier en gare de Bruxelles-Central.

La police est effectivement arrivée sur place vraisemblablement suite à une altercation entre le voyageur et l'accompagnateur de train. La police a immobilisé le jeune voyageur dans un local du chef de quai.

Un violent coup de poing au visage du jeune voyageur

L'accompagnateur s'est ensuite précipité à l'intérieur du local pour asséner un violent coup de poing au visage du jeune et également lui administrer un coup de pied dans le bas-ventre, précise le parquet de Bruxelles.

"C'est donc bien l'accompagnateur que les policiers ont dû maîtriser, menotter et maintenir avec la tête contre le muret du local", ajoute Jos Colpin, porte-parole du parquet de Bruxelles.
L'accompagnateur à charge duquel un procès verbal avait été dressé, a été relaxé par la suite et a livré sa version aux syndicats.

Mais la police fédérale qui avait eu vent des menaces de grève prévues pour lundi matin, a fait connaître l'exacte version aux syndicats concernés qui décidaient de tout de même maintenir la grève, ajoute La Dernière Heure.

Plusieurs dépôts wallons et bruxellois avaient participé au mouvement, engendrant une forte perturbation sur le rail belge lundi dernier.

En Règle Générale: "l'Insécurité"

La plupart du temps, en Wallonie, les grèves sont déclenchées dans les TEC ou la SNCB... Nos transports en commun, à les entendre, sont de véritables coupe gorges. L'équivalent de fourgons pénitenciaires non sécurisés ne transportant à priori que des délinquants en puissance, des criminels de grande envergure sans foi ni loi.
Les TEC et la SNCB sont le nouveau Far West des désespérados modernes! Le bus se veut la nouvelle diligence que des hors la loi sans scrupules vont braquer à qui mieux mieux!

Ceci justifiant bien sur la moyenne de 2 grèves par semaine dans l'un ou l'autre de ces modes de transport. Et pourtant...

Manipulation journalistique et syndicale

Et pourtant donc, la Wallonie des transport en commun est une des plus sûre d'Europe!
1 agression par million de voyageurs (ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ça reste l'agression de trop!)!

La moyenne européenne s'établit, elle, à 3 par million! Et pourtant eux ne font pas grève toutes les semaines!

Qui donc entretien ce sentiment d'insécurité? D'après le dossier de Vers L'Avenir ce sentiment est le fruit des médias qui donnent un grand retentissement à toute affaire. Ajoutons à cela, que la médiatisation est encore plus grande quand automatiquement, ue grève survient et pénalise tout une population laborieuse!

Car les premiers touchés sont les gens qui financent ces mêmes transports en commun!!! Les plus faibles, les moins nantis ou les écolos qui ont décidé (ou sont forcés) de prendre les transport en commun.

Nous avions déjà entendu des motifs de grève futile :
  • le bus est sale, je le conduits pas. Ben si... vous allez le conduire. QUOI? Ok, on part tous en grève
  • y a pas de radio dans mon bus...
  • on a viré un permanent syndical qui vole mais on ne nous a pas prévenu...

Et aujourdh'ui, le summum... on empêche les accompagnateurs de train d'agresser les voyageurs... C'est le monde à l'envers.

Nuances

Je reste convaincu, tout libéral que je suis, de l'utilité des syndicats! Mais il faut que, comme le parti socialiste d'ailleurs, qu'il se refondent!

Nous ne sommes plus au temps des mines et de Quaregnon! Je pense sincèrement qu'ils peuvent (et qu'ils ont dans certains cas) une influence positive en terme de responsablité sociale des entreprises; Qu'ils sont des partenaires permettant au patronat de prendre le poul de la base, qu'il peuvent même aider dans la gestion. Mais il faut vraiment qu'ils se remettent en question, qu'ils trouvent d'autres méthodes, de nouvelles idées et intègrent le monde tel qu'il est et tels qu'il évolue.

Bonne journée.

1 commentaire:

  1. Salut, sympa le blog, je te rajoute dans ma liste des blogs utiles!

    Alexandre
    www.namurlibre.be

    RépondreSupprimer