jeudi 3 avril 2008

La génération égoiste...(1)

Du Pacte des générations...

Caccomo, dans un très bon post est parvenu à exprimer ce malaise que je ressens un peu plus chaque jour quand je vois l'évolution de notre société.

Il y a peu, on a parlé du "Pacte des Générations"... on a parlé de retarder l'âge de la retraite. Je me souviens encore des réactions, pas tant chez les jeunes que de cette génération qui a connu Mai 68. Ces plus de 50 ans sont donc descendus dans la rue... Prétexte amusant pour "sauvegarder les pensions pour les jeunes"... Allez, vous n'y croyez pas vous même à vos bobards! Vous vous êtes garantis vos avantages, vos pré-retraites etc.

Et vous savez très bien que nous, la génération X (sacrée génération de transition...) on va payer vos excès, on devra réformer le système si bien que nous redistribuons à tout va sans pouvoir nous-même épargner... or nous en avons besoin de cette épargne car avant longtemps le système des pensions s'effrondrera sur lui même de par vos abus!

Les acquis...

Malgré le respect que je dois aux aînés, j'affuble les Baby-Boomers du surnom "Génération Egoiste".

Cette génération sortie de la guerre a tout reçu (plein emploi, plan marschall, subvention, grand travaux de l'Etat, 30glorieuses) ... et parvient non seulement à nous laisser des dettes, un environnement en mauvais état mais refuse de remettre en question tous les "acquis" qu'elle s'est gentiment garantie durant toutes ses années.

68... Culture d'un double discours où nos gauchistes vont au final profiter et abuser du système qu'ils critiquent tant. Le libéralisme, l'économie, tout ça.. c'est mal, mauvais, à mettre au feu... SAUF quand ça vous paie:
-le chômage
-les congés payés
-les retraites
-les pré-retraites
-les grands travaux de l'Etat etc etc
Ils ont profité du "bordel" pour s'occtroyer moult avantages sociaux en sus de ceux qui existaient déjà.

Courage ...fuyons

Ils ont profité de tous ces acquis sociaux, s'empressant de partir aujourd’hui à la retraite (avec anticipation) avec le pactole et une espérance de vie en augmentation de sorte que la durée de vie à la retraite sera bientôt aussi longue que la vie active.

Or une fois de plus, au sujet des retraites, il est important de souligner comme les conditions de son financement étaient autrement différentes à leur création de ce que l'on connaît aujourd'hui! Au point que l'on peut parler de référentiels radicalement différents. De plus de 10 personnes pour en financer une, nous en sommes à trois pour une...

Génération X, Génération du Changement

La méhodologie de lavage de cerveau appliquée est simple: "laissons les croire que ça va marcher... profitons-en... ils devront en changer quand le système s'effondrera sur lui même".

Qu'on ne me dise pas le contraire... les signaux sur la faillite du système de pension ont été lancé en Belgique depuis la fin des années 70!!! En bref... cela signifie 40 ans de perdus. Tout ça pour préserver des "acquis".

Aujourd'hui, toute une génération paie les redistributions sans pouvoir un jour en profiter. Ces redistributions sont si massives que leurs coûts sont gargantuesques. Ces coûts sont imputés à une génération active qui ne peut plus épargner et se trouvera dépourvue au jour de sa pension!

Ca fait 40 ans qu'on sait qu'on doit passer d'un système de distribution à un système de capitalisation... l'immobilisme égoiste et coupable de la génération qui nous précède n'augure rien de bon pour notre "survie".

Mon pari est que la génération X est une génération de transition, ce sera la génération du changement, du mouvement, de la transformation du système.


Libéralisme, ce n'est pas que la liberté d'agir, c'est aussi la Liberté ... de réfléchir mais ceci... ce sera l'objet de la suite que je publierai dans quelque jours dans
Génération Egoiste (2)

Bonne journée

4 commentaires:

  1. Accuser nos aînés d'avoir pu profiter de ce dont on rêve, nous, de profiter, c'est un peu stupide.
    D'autant que eux, profitant des moyens dont ils disposaient, ils ont fait plein d'enfants parce qu'en effet, il y avait des signaux, pour assurer leurs vieux jours.

    C'est nous, la génération irresponsable. On en sait bien plus qu'eux au point de vue technologique, on ressent les effets des actes passés, on est les dirigeants de ce monde... et si on avait des moyens, sûr qu'on en profiterait (on serait cons de ne pas le faire).

    Quant au système de distribution vs capitalisation, je n'en sais rien.
    Ce que je vois au quotidien (et le quotidien, c'est à l'image d'une société), c'est que notre génération est infichue de montrer de la solidarité, si ce n'est pour un tsunami.
    Ce que je vois aussi, c'est une génération, la nôtre, qui gave ses enfants de valeurs qui n'en feront pas les créatifs de la société de demain!

    De mon temps ma bonne dame, on s'amusait avec un bout de bois!

    RépondreSupprimer
  2. Anne,

    Merci pour votre réaction (ça me montre que je suis quand même lu... ;-)

    Je ne suis pas d'accord avec vous. Je ne peux évidemment leur reprocher d'avor pu profiter de ce dont ils disposaient.On ne va pas leur demander de se mettre en crise pour nous faire plaisir.

    Je leur reproche d'avoir généré une dette colossale que nous et nos enfants devont rembourser. La croissance ne leur suffisait pas...

    Je leur reproche de justement ne pas avoir fait assez d'enfants (he oui, les baby boomers, tout à leur jouissance n'ont pas fait d'enfants, pas assez...)

    Il y a moyen de profiter... mais Anne, il y a moyen de profiter en respectant notre entourage. Moi j'ai le sentiment qu'ils ne l'ont pas fait. Ils n'ont pas réfléchi aux conséquences de leurs actes.

    Notre génération n'est pas capable de montrer de la solidarité? Mais notre génération a essayé d'y croire. On travaille, on nous parle de "culture d'entreprise", de méritocracie, de solidarité. Soyez fidèle à votre société... puis on se rend compte que la solidarité, elle marche toujours dans le même sens...
    la société n'est pas fidèle à ses employés...

    Notre génération sera dieu merci un peu l-plus exigeante et stricte. Non, mais regardez l'état de l'enseignement... pas de devoir, pas de leçon, pas d'examen, pas de redoublement... comment imaginer que les enfants après ça sachent gérer la frustration? Il ne seront pas créatif non plus car sans culture générale...

    Ahhh... vous aviez un but de bois... moi j'avais aussi un ficèle... ;-)

    RépondreSupprimer
  3. 5 enfants chez moi, et ça n'avait vraiment rien d'exceptionnel! Les Martiens étaient les enfants uniques...
    Le bout de bois est à peine une image: aujourd'hui, à 8 ans, mon fils me réclame une WII, un GSM (!), chipote à l'ordinateur... ses copains loupent réunions scout, entraînements sportifs... pour un oui ou pour un non (sens de l'engagement...)

    Quand j'étais petite, on sonnait chez le voisin pour avoir un paquet de sucre, on demandait à un autre de jouer au taxi pour aller à l'école. Aujourd'hui, quand on le fait (c'est super rare), on se sent "obligé".

    Plus personne ne fait du stop. Plus personne ne prend de baby-sitter. Tout le monde se méfie de tout le monde.

    Au 21eme siècle, des dizaines de vieillards meurent de chaud dans des pays civilisés (?) à l'insu de leur voisin de pallier...

    Je n'ai pas été éduquée comme ça. Et autour de moi, personne ne l'a été.

    Je n'ai pas confiance en la génération de demain. Elle se nivelle par le bas d'un point de vue culturel, d'un point de vue solidarité aussi. On sait tout ce qui passe dans le monde et on s'en fout. "Si on devait se soucier de tout le monde hein...".

    Je ne sais pas qui a essayé d'y croire. On est la première génération post-plein-emploi. On s'est empressés, en bon occidentaux, de se lamenter sur notre sort et à se centrer sur nous-mêmes.

    Quant à l'exigence dont tu parles, je ne la vois nulle part. Le petit n'a pas envie de dire au-revoir? On ne va pas le forcer. Le gamin est nul en orthographe? Pas grave, le prof ne compte pas l'orthographe. Le mec qui mendie dans la rue? "Encore un réseau organisé!"...

    ce n'est pas "notre génération sera dieu merci un peu plus exigeants". C'est maintenant qu'on doit être exigeants. Nous au moins, on a eu la chance d'apprendre comment!

    RépondreSupprimer
  4. Cool, le débat avance...

    Dire oui ou non pour la WII, c'est l'exigence des parents. Mes filles n'ont pas de Wii...

    Quand j'étais petit je pouvais jouer dans la rue avec mes voisins, on n'avait pas peur etc etc... tout ça, je le sais Anne.

    Mais ma grand mère ne pourrait mourir de chaleur sans qu'on le sache. Car je n'ai pas été éduqué dans l'égoisme...

    Pourquoi la génération qui nous suit (et qui précède nos enfants) se nivelle-t-elle par le bas? par la faute de la génération qui nous précède me semble-t-il. Ce n'est pas vous ou moi qui avons défini qu'on ne pouvait interdire, pas nous qui avons "revu" les prgramme scolaire.

    Moi ce qu ej esais c'est que ça... je ne l'accepte pas pour mes filles. Et dans les parents que je fréquene, je constate, me semble-t-il, la même réaction.
    Les parents exigeants, comme tu le dis, c'est nous... en tout cas, moi je le suis... pour, je l'espère, un meilleur futur pour nos enfants.

    De toute façon, il y a une chose pour laquelle nous n'avons pas le choix, c'est faire confiance à l'autre. Pas simple... mais sans ça, autant nous enterrer en Ouzbekistan

    RépondreSupprimer