lundi 26 mai 2008

Chronique d'un drame annoncé...

C'est un peu choc comme formule, mais c'est néanmoins la seule chose qui me vient à l'esprit quand je pense à la catastrophe tout juste évitée à l'aéroport de Bruxelles National. Pour ceux qui ne sont pas au courant, l'aéroport international de Bruxelles comporte 3 pistes (en réalité 6 vu qu'elles sont utilisables en deux sens).

Les 07/25 D et G, longues de 3.630 mètres, et la 02/20 longue de 2.600 mètres.
La 02/20 est un piste légèrement un peu courte pour des avions chargés et en côte...

Signalons aussi qu'en règle générale un avion décole et atterrit face au vent, ça ce sont pour les préconisations logiques, techniques, de sécurité. Vu les vents dominants et les longueurs de pistes, on devrait utiliser de manière générale les pistes 07/25.
La 02/20 n'étant utilisée que de manière exceptionnelle, pour des raisons de vents dominants ou de sécurité. Le décor est posé, la dramatisation peut commencer.

Dimanche, un avion cargo n'a pas réussit à prendre son envol et s'est brisé en bout de piste. Plus de peur que de mal, des dégats techniques essentiellement, pas de mort ni de blessé. L'équipage est en état de choc, soulagement donc. (et pour rappel : en août 2006, un avion de Brussels Airlines, ayant décollé de la même piste 20 que l'avion de Kalitta, a failli s'écraser sur deux communes bruxelloises... )

D'un cas particulier...

Seulement voilà.. nous sommes en Belgique ou rien n'est jamais simple... et tout est toujours éminemment communautaire. Il se fait que les avions empruntant les pistes 07/25 ennuyaient prodigieusement nos voisins flamands (qui par ailleurs revendiquent l'aéroport comme flamand mais les nuisances comme internationales...) du Noordrand (situé au Nord de Bruxelles).

Ceux-ci ce sont installés dans ces communes ou a proximité de l'aéroport en connaissance de cause, c'est d'ailleurs pour ces raisons qu'ils ont payé leur acquisition moins chère. Seulement voilà.. passé ce stade, les avions, ça les emm***.

Un ministre bienveillant, du Noordrand(?), justement et comme par hasard, se retrouve en 2004 en charge du dossier "nuisances sonores". Je vous passe les péripéties "cadastre du bruit", réglementation fédérale / régionale bruxelloise / régionale flamande, toujours est-il que le ministre en question, Bert Anciaux, décide que tout le monde doit partager les nuisances internationales de l'aéroport flamand.

Le plan de "dispersion"

C'est ainsi, qu'au mépris de toutes les normes de sécurité, il établira un plan de décollage et d'aterrissage basé sur une "dispersion" des nuisances plutôt que sur des critères techniques de sécurité... je n'ai personnellement jamais entendu cela dans aucun aéroport au monde. Fi des normes de vents, des normes et recommandations internationales.

On va utiliser les 6 pistes, et faire décoller un peu vers le Noordrand. Moyennement vers Bruxelles (on ne fait que survoler en phase de décollage ou d'atterissag une ville de plus de 1 million d'habitants... inepte!). Rappellons à cet égard que 80-85% des accidents d'avions ont lieu dans ces phases là. Et encore moyennement vers l'Oostrand (est de Bruxelles, périphérie soumise à l'immonde tâche d'huile francophone).

Bigre, quand des considérations politiques priment sur la sécurité de millions de gens, il y a tout de même un vrai problème. D'autant plus que des solutions alternatives existent mais que l'on refuse d'en discuter!

Signalons aussi que ce n'est pas prêt de changer... le nouveau secrétaire d'Etat à la Mobilité en charge du dossier, Etienne Schouppe habite ... le Noordrand. Il a d'ailleurs déjà signalé dimanche, que "rien ne pouvait mettre en cause la piste de décollage et qu'il fallait attendre les résultats de l'enquête du parquet".

Est-il pourtant utile de signaler que la 02/20 n'a jamais suscité de demande depuis...1958!
Jusqu'à l'entrée en vigueur du « plan Anciaux » de dispersion des vols, en avril 2004, cette piste 20, secondaire et « de secours » ne servait pas au décollage, de jour.

Sa dangerosité a été pointée à trois reprises par le Conseil d'Etat. Et l'étude commandée par Biac au bureau AAC révèle que "l'utilisation de cette piste, au décollage, réduit dangereusement les marges de sécurité à Bruxelles National".

Quel piste alors?

Il me semble que la solution au problème des nuisances n'est pas extrêmement complexe... du moins, je ne pense pas qu'elle le soit ni ne doivent l'être.
  1. Intérêt des vols de nuits? A peu près nul. Les aéroports n'utilisent pas leur capacité maximum, on peut faire partir ces vols de jours.
  2. Ils vont délocaliser alors? Non, pas si on en fait une législation européenne. Rien ne peut justifier un vol de nuit sinon le transport d'un organe.
  3. Oui, mais la journée? Au lieu de distribuer des nuisances à tout le monde, pourquoi ne pas éviter les nuisances aux gens?
  • D'abord appliquer le règlement : le survol de Bruxelles est interdit. (raison de sécurité)
  • Application du système habituellement en vigueur : survol des zone les moins densément peuplée.
  • Ensuite, définir les cônes de survol (sécurité) et le bruit maximum admissible (nuisance)
  • Dans ces zones, interdiction de construire des logements.
  • On exproprie, on transforme ces zones soit en terrain agricole soit en terrain industriel.
  • Définition de zone secondaire où l'on renforcera les mesures en matière d'isolation.

Bien sur, ça risque de demander plus que 5 minutes de courage politique, mais est ce réellement infaisable?

Devoir de l'Etat

D'aucun le savent, je suis plutôt de tendance libérale. Je peux donc bêtement dire que les gens ont le choix de s'installer ici ou ailleurs en sachant qu'il y a un aéroport. Il n'en reste pas moins que la ville de Bruxelles était là avant l'aéroport. Dès lors, le politique à un devoir de protection (ce n'est pas du paternalisme ici!) envers la population.

Ce d'autant plus que nous vivons quand même dans un cadre franchement interventionniste :j'en reviens à la base... l'état passe son temps à intervenir dans nos vies, à vouloir notre bonheur à notre place, à nous déresponsabiliser (ceinture de sécurité, casque à vélo, méthodes de productions en tout genre (fromage, bière etc), interdiction de fumer etc etc), à nous assister.

Et là, alors même que l'Etat se devrait d'intervenir avec bon sens, dans l'intérêt des populations et pour la sécurité du plus grand nombre, on s'apperçoit que nos gouvernants agissent en fonction d'intérêts purement politiques. Les plans d'utilisation des pistes doivent être basés sur des critères de sécurité maximale et il faut laisser les techniciens les dessiner.

L'utilisation de prétexte communautaire et politique pour que ce soit un ministre qui définisse des routes aériennes et non des techniciens est un abérations qu'on ne doit, je pense, trouver qu'en Belgique.

Alors qu'une certaine Flandre presse le pays d'appliquer un arrêt du Conseil d'Etat (heuuu... BHV, ça vous parle?) elle ignore superbement 3 autres condamnations du même Conseil d'Etat (même si la matière est fédérale, les ministres ou secrétaires dEtat en charge on toujours été flamand, à l'exception notoire de la trop brève Isabelle Durant... qui en réformant s'ets vu retirer le dossier par un premier ministre... Flamand...).

Ceci devrait donner à réfléchir à plus d'un citoyen.

2 commentaires:

  1. Réaction un peu tardive mais ...

    Habitant WSL, on est survolé par les avions tous les jours. Entre 6h et 9h du matin, si vous voulez dormir, c'est en Flandre qu'il faut aller. Entre 19h et 23h ... pas de chance pour regarder la TV ou essayer de vous endormir parce que vous n'êtes pas assez reposé de la nuit précédente. Ah, et entre 12h et 14h aussi, pour bien digérer...Quand ce n'est tout simplementpas toute la journée. Vous remarquerez que les plages horaires sont aménagées de sorte à ne pas déranger les famands...

    Je peux vous dire qu'on attend qu'une chose: un crash comme à Amsterdam en 1992!
    Peut-être que cela fera réfléchir certains politiciens.

    En attendant, je suis d'accord avec toi pour interdire toute construction autour de l'aéroport et pourquoi pas les mettre en culture agricole. Mais quand tu dis de mettre toutes les zones survolées en culture agricole, il faut préciser l'altitude de survol, car dans ce cas, tu peux exproprier tout WSL, Kraainem, Wezembeek, WSL ...
    Là, ça fait du monde à reloger!

    Mais le plus aberrant dans ce dossier, ce sont les plaintes émanant du Brabant wallon. Il est irréel que les communes de La Hulpe, Lasne, Waterloo etc se plaingent d'être survolées par les avions de Zaventem! Les petits bourgeois sont ravis de partir en avion pour des destinations lointaines mais ne veulent en aucun cas être dérangés par quelques nuisances que ce soit. Veulent-ils la place d'un habitant du Sud-Est de Bruxelles?
    Un bel exemple de NIMBY...

    RépondreSupprimer
  2. Quand je parle d'expropriation, il suffit de prendre deux choses...
    1. une carte
    2. des indications météos.

    Point de vue météo, les vents dominants sont des vents d'est.
    Celà même justifie que la majorité du temps les avions décolent en 07, c'est à dire en plein nord est.

    Prenez une carte... regardez le prolongement des pistes 07... regarder une image satellite (google maps, google earth)... vous verrez qu'on ne va pas ennuyer grand monde et pas devoir exproprier tant que ça.

    Ensuite, selon les plan de vol, interdire le suvol de Bruxelles, WSL, WSP, périphérie en dessous d'une certaine altitude.

    Au passage... ayant de la famille à WSL, et y ayant passé quelques blocus, je me souviens qu'avant le plan de dispersion, vous n'aviez pas toutes les nuisances actuelles. (je me suis "amusé" à m'installer une heure place Dumont.. l'enfer). Donc, quelque part, quand vous vous plaignez, vous êtes aussi un peu NIMBY... et au passage... WSL et WSP sont au moins aussi cher que Waterloo ou Lasne d'après Immoweb.. ;-)

    Personnellement, je comprends qu'ils puissent se plaindre. Quand ils se sont installé, loin de l'aéroport, ils n'étaient pas survolé. Je ne comprarerais pas leur situation avec celle des gens de Steenokerzeel ou Zaventem qui ont sciemment choisi de s'installer à côté de l'aéroport...

    RépondreSupprimer