jeudi 22 mai 2008

Et une grève injustifiable de plus...

Et re-grève injustifiée... au TEC...
Donc, pour la région Hennuyère, on cumule... 10 mars, 4 avril, 7 mai... et 22 mai donc.
Si à la base, je ne prenais pas position c'est que cette grève et ses motifs pouvaient se comprendre (arrestation et mandat d'arrêt d'un chauffeur en légitime défense, deux poids-deux mesures par rapport au voyous).

Néanmoins, a la lecture des faits exacts, il n'y a pas photo: verdict grève injustifiée une fois de plus. L'agresseur à la base est le chauffeur. Le passager n'a pas laissé passer. Il s'est fait démolir.

Heureusement que pour protéger les chauffeurs, on a installé des caméras dans les bus. C'est aussi grâce à elles que l'on sait aujourd'hui ce qui s'est réellement passé.

Comme dit précédemment, les TEC sont parmis les transports en commun les plus sur d'Europe... les syndicats voudraient nous faire croire le contraire, on ne peut pas les laisser dire n'importe quoi.

6 commentaires:

  1. Ha ça y est si la justice se met à comploter avec les patrons, maintenant :-)

    RépondreSupprimer
  2. @Chaos

    Je ne me prononce pas sur la grêve.
    Je reste circonspect sur les conditions de sécurité décrites, mais je suis moi-même sidéré du nombre incalculable de faits et d'actes inciviques observés sur la voie publiquet et dans les transports en commun.

    Je suis qqepeu surpris des fait décrits qui ne correspondent pas exactement à ceux rapportés directement après la conférence de presse.
    De ce que j'ai entendu:
    - on ne sait pas ce qui a été échangé et dit verbalement
    - l' "agressé" a frappé sur le bus avec sa béquille
    - on a pas parlé de violence avant la sortie du couteau

    Je reste perplexe.

    RépondreSupprimer
  3. @himself

    merci pour ton commentaire.
    Pour le rapport sur la sécurité dans les transports en commun, j'ai abordé le point le 10 mars. Entre autre sur base du rapport publié dans Vers l'Avenir le même jour ou la veille.

    Ici, pour ce que j'en sais, et suite au visionage des vidéos par les délégués syndicaux, il en ressort que le chauffeur avait quand même bousculé le passager avant qu'il ne sorte son "couteau" (un opinel?).

    Quoiqu'il en soit, je trouve pour ma part troublant qu'on fasse grève pour contester une décision de justice (les profs vont-ils en grèe quand un des leur est accusé, parfois à tort, de pédophilie?).

    Les délégués syndicaux ont eux aussi reconnu que cette grève devait s'arrêter. Je n'ai pas vu la vidéo ni n'était présent, mais tout de même, si même les syndicats pensent la grève injusifiée...

    On va dire à suivre?

    RépondreSupprimer
  4. @chaos,

    "J'ai visionné en détail mes sources télévisées et j'ai trouvé que le reportage de la RTBF m'avait involontairement induit en erreur au niveau de l'historique des faits - d'où le choix de l' "autre chaîne" pour le rappel des événements. Je tiens à présenter mes excuses aux divers bloggeurs (de mémoire, Ch. Bricman, François T. & Chaos Theory, ... ?) ayant traité ce sujet (la grêve, plus particulièrement) chez qui j'ai émis (sobrement) des réserves concernant le déroulement des événement et donc la qualification des faits."

    http://grand-barnum.blogspot.com/2008/05/la-nouvelle-affaire-trugsnach.html

    RépondreSupprimer
  5. @chaos

    "J'ai visionné en détail mes sources télévisées et j'ai trouvé que le reportage de la RTBF m'avait involontairement induit en erreur au niveau du détail des faits - d'où le choix de l' "autre chaîne" pour le rappel des événements.
    Je tiens à présenter mes excuses aux divers bloggeurs (de mémoire, Ch. Bricman, François T. & Chaos Theory, ... ?) ayant traité ce sujet (la grêve, plus particulièrement) chez qui j'ai émis (sobrement) des réserves concernant le déroulement des événement et donc la qualification des faits."

    http://grand-barnum.blogspot.com/2008/05/la-nouvelle-affaire-trugsnach.html

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir himself,

    tout d'abord, li ne faut pas s'excuser pour cela.
    Remettre des article en cause, nous le faisons tous. Cela nous pousse d'ailleurs à perfectionner notre écriture, à bien baliser les faits.

    De même, dans ma réponse à votre commentaire, je restais très prudent. En effet, les journaux ne sont pas toujours très précis, objectifs ou peuvent aussi se tromper, ou tronquer une perspective. ... je disais donc "à suivre. "

    Et vu la façon dont l'actualité se dessine, je dirais à suivre avec encore plus de vigilance, sans se laisser emporter par l'émotionnel. (et j'avoue que sur ce genre de sujet, j'ai parfois bien du mal).

    Et encore merci pour votre petit mot.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer