jeudi 28 août 2008

Défense du consommateur ou déresponsabilisation coupable ?

Coup sur coup, un article sur Medium4 you (Test-Achats : Nécessaire ou Emmerdeur ? de Patrice Roulive) et deux annonces liées aux télécommunications dans la presse attirent mon attention :

"Test-Achats a introduit une plainte contre l'iPhone auprès de la Direction générale Contrôle et médiation. L'association de consommateurs dénonce en effet la fausse pénurie et la vente couplée."

Et

"La Commission européenne va proposer mardi un prix maximal pour les SMS"

Alors, je veux bien qu’on prenne la défense des consommateurs quand il y a monopole, petits caractères dans un contrat léonin, défauts de fabrication entraînant une défectuosité d’un produit mais non couvert par la garantie. Je veux bien que la Commission Européenne régule le service universel en télécommunication (depuis quand n’avez-vous plus entendu cette notion ?) de façon à ce que toute la population puisse bénéficier d’un service minimal, accessible pour les besoins indispensables.

Par contre, je m’insurge violemment contre cette réglementation à outrance qui déresponsabilise mes concitoyens et vient à leur faire croire qu’ils ont droit à tout…

Déresponsabilisation coupable

Je suis fatigué de lire les lois, décrets et règlements en tout genre ne servant que des intérêts partisans et électoralistes des gens qui les écrivent et les défendent (de préférence à la télé). Bon dieu, le service universel avait pour but la disponibilité d’un service de base à un tarif social. Une sorte de remplacement de la bonne vieille cabine téléphonique.

Aujourd’hui, la Commission semble transformer un problème de luxe en issue sociale. Tout comme elle le fit hier avec les tarifs de roaming. Bien sur, je ne peux pas me plaindre en tant que consommateur que mon tarif de roaming diminue mais était-ce un vrai problème ?

Non bien sur, car quand je partais à l’étranger rien ne m’obligeait à téléphoner en Belgique. Et si je voulais le faire, je savais toujours le faire à moindre coût dans des centres d’appels spécialisés voire dans une cabine téléphonique.

Téléphoner à l’étranger ou de l’étranger N’EST PAS UN PROBLEME SOCIAL !

C’est un problème de luxe si vous me passez l’expression qui ne concerne majoritairement que les vacanciers, ceux qui ont les moyens de partir en vacances.

Je pense que chacun est libre et responsable d’utiliser ou non son GSM en vacances à l’étranger. Les tarifs de roaming sont publiés et accessibles facilement. A chacun d’être assez grand que pour gérer sa consommation en personne responsable que diable. Moi, quand je vois un bien ou service, si le prix ne m’agrée pas, je ne l’achète pas ! Si je n’ai pas les moyens, je ne l’achète pas. En quoi la Commission doit se mêler d’un problème de responsabilités des gens ? On ne leur met pas un pistolet sur la tempe pour qu’ils téléphonent de l’étranger que je sache.

Enfin, de quel droit la Commission va-t-elle imposer un tarif maximal à des entreprises privées pour un produit de luxe (excusez moi mais j’ai du mal à qualifier un sms à l’étranger de produit essentiel ou de base) ? Les revenus des différents opérateurs européens ont déjà été amputés par la baisse des tarifs de roaming, ils ne vont pas se laisser tondre une deuxième fois. Ils iront récupérer le manque à gagner d’une autre façon comme une augmentation des abonnements… enfin, sur quelle base logistique vont-ils calculer ce prix maximal ?

Je suis donc très dérangé par cette approche légère et déresponsabilisante. Ce d’autant plus qu’il y a quelques années, c’est la même Commission européenne qui par sa passivité a failli tuer un certain nombre d’opérateurs (qui ont été aussi crétins de jouer le jeu stupides des enchères pour les licences) en ne prenant pas une position pour l’ensemble de l’Europe mais a laissé à chaque pays définir ses propres règles…

Je suis dérangé, car on renforce le paradoxe sociétés (dans le sens entreprises) capitaliste ultra-libérale versus politique (dans le sens homme politique) de marché communiste où tout bien doit être accessible à tout le monde. Et bien non madame Reding, je suis au regret de vous dire que nous ne sommes pas dans une économie communiste où tout bien appartient à tout le monde. Et c’est tant mieux. Car fut-ce le cas vous tueriez tout amélioration de la qualité, toute innovation, toute baisse des prix et tout investissement en recherche et développement.

Génération internet ?

La plainte de Test Achat me dérange elle encore plus. Encore une fois, personne ne nous force à acheter un I-Phone. Le prix est communiqué, les fonctionalités qu’il apporte ou non sont bien expliquées, voilà plusieurs mois qu’il est sur le marché de manière à ce que tout consommateur puisse clairement connaître ses défauts s’il cherche un minimum sur le net…
Alors en quoi cela dérange Test Achat que Apple aie un marketing efficace pour vendre son produit plus cher ?

C’est quoi le problème de cette génération ? Qu’elle ne peut pas se payer l’I-phone ? Aura-t-on bientôt des grèves pour que l’I-phone deviennent un droit universel et acquis à tous ? Cette génération « internet » (tout, tout de suite et gratuit) est incapable de faire face à la frustration et demande que tout bien, pour luxueux soit-il, lui soit dorénavant accessible.

Quand donc Test Achat déposera-t-il une plainte contre Rolls-Royce pour avoir organisé une pénurie suscitant une flambée des prix ? Je trouve lamentable de la part de Test-Achat de participer à ce genre de mouvements.

Le pire, c’est qu’il faut aussi lire l’objet de la plainte… « La plainte n'est pas adressée à l'encontre du fabriquant Apple ni du distributeur Mobistar, mais bien contre le produit lui-même. "La plainte est liée au produit iPhone 3G et à la pratique de vente et c'est à la Direction générale de déterminer qui porte la responsabilité dans cette affaire", indique-t-on chez Test-Achats. "Pour nous, il n'est en effet pas clair où et dans quelle mesure Apple ou Mobistar aurait commis une erreur".”

Inédit comme approche… on attaque le produit, pas le fabricant ni le distributeur… en quoi un produit pourrait-il être responsable ? Je n’ai jamais entendu parler, pour ma part, de personnalité juridique d’un produit. Encore une fois, l’approche me parait fantasque.

Test Achat dénonce la vente couplée ? Alors même que la Belgique est le seul pays ou l’ I-phone est désimlocké ? On ne peut donc le vendre avec un abonnement obligatoire ! Encore une fois, légèreté de l’approche déresponsabilisation des acteurs. Quant à l’accusation de pénurie organisée… quand bien même, cela relève de la liberté d’une entreprise d’organiser son marketing comme elle l’entend. Le prix étant fixé, la pénurie n’a ici aucun rôle financier, juste une approche médiatique.

Liberté rime avec responsabilité

Personnellement, je suis dérangé par l’approche des deux acteurs sus mentionnés tendant à faire croire aux consommateurs que tout bien est un droit acquis. Cela ne responsabilise pas les acteurs du marchés, ni au niveau consommation, ni au niveau production.

Les consommateurs doivent aussi se rendre compte que la réglementite aigüe à l’égard des entreprises dénote très clairement d’une future limitation des libertés individuelles. Cela au nom de la déresponsabilisation ! La Commission, l’Etat va vouloir votre bien contre votre gré. Cela est déjà présent dans les mesures hygiénistes prises au nom du « principe de précaution ».

La Commission et Test Achat se plantent de combats… ou alors, cela dénote d’une approche très inquiétante de ce que pourrait être l’Europe du futur. Avec des prix contrôlés, des nationalisations, une baisse de l’innnovation (toute innovation engendrant un progrès ne pouvant plus être vendue à un prix lui permettant de récupérer les frais de R&D, vous tuez l’innovation de facto), des citoyens irresponsables qui attendent que tout biens lui soit offert au moindre prix…

Si le citoyen veut la liberté, il doit être responsable et capable d’assumer sa responsabilité. Il ne doit pas attendre que d’autres acteurs pensent à sa place. Acteurs qui au lieu de défendre l’indéfendable feraient mieux d’éduquer les populations. Eduquer à gérer un budget, éduquer pour trouver un emploi rémunérateur, éduquer à la frustration etc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire