lundi 10 février 2014

Ryanair, le Hainaut, même combat : subsides et chantage (19/07/2013)


Connaissez-vous le point commun entre Ryanair et le Hainaut ? Outre le fait que Ryanair dispose d'un hub à Charleroi (en province de Hainaut), ils ont une autre similarité : ils s'abreuvent tous deux de subsides et aides en tout genre, et pratiquent tous deux le chantage quand ils trouvent que ça ne suffit pas.
Ryanair
Ainsi, Ryanair a reçu des subsides en tout genre et continue à percevoir des aides substantielles qui ne disent pas leurs noms sous la forme de droits d’atterrissage réduits et de taxes d'aéroport ridicules par exemple. Ainsi, un avion se posant à Charleroi paiera une "redevance atterrissage" de 2,3 € contre 28 € s'il se pose à Zaventem. En outre, selon certaines sources, Ryanair percevrait en sus 16 € de la Région Wallonne par passager décollant de Charleroi...
C'est dans ce contexte et dans une situation budgétaire précaire (voir article du 17 juillet) que le Gouvernement Wallon a proposé de percevoir une taxe de 3 euros par passager décollant d'un aéroport wallon. Le trafic PAX en 2012 représentait 6,5 millions de passagers, ce sera donc un revenu un peu anecdotique pour le gouvernement avec un retour attendu de 19,5 millions d'euros. Notez bien que cette taxe, c'est le passager qui la paiera, pas Ryanair. Il n'en reste pas moins que Ryanair hurle à l'assassinat de son business model, chante que cette taxe de 3 euros amènera une baisse de 1.000.000 de passagers, coûtera 1.000 emplois et causera une réduction de 17% de son trafic à Charleroi... Ah, non... ce n'est pas exactement ce qu'ils disent. Ryanair dit en fait : si vous taxez, nous réduirons de 17%. Car, soyons sérieux, une augmentation de 3 euros d'un billet d'avions, pour peu chère soit-il, ne causera jamais une perte de 1 millions de passagers. 
Ils iraient où ces passagers ? A Bruxelles-National ? Rien que d'y penser, leur taxe d'atterrissage commencerait déjà par leur coûter 25€ par billet... Soyons un peu sérieux. Mais Ryanair menace, fait son chantage habituel. A ce genre de propos, une seule réponse s'impose : "NUTS". C'est le seul langage que comprend O'Leary. N'oublions pas que si Ryanair apporte 6,5 millions de passagers à Charleroi, l'inverse est aussi vrai... Charleroi apporte 6,5 millions de passagers (et des subsides, et des aides, et...) à Ryanair. 
Le Hainaut
Pendant ce temps, le Hainaut, province championne toute catégorie en matière d'aides, de subsides, Objectifs 1, Objectif 2 et autre Objectif Phasing Out menace le Gouvernement Wallon. Sans honte, sans gêne, sans décence ni retenue. Le Hainaut veut continuer à sucer la mamelle des subsides fédéraux, régionaux, européens...
Le Hainaut... une des 5 provinces wallonnes... mais qui, par exemple, reçoit 57% des subsides touristiques de toute la Région. Et ce ne sont là que les subsides touristiques. En matière d'aides européennes, la Province est championne belge aussi. N'oublions pas non plus tous les projets largement subsidiés que le Gouvernement Wallons(ou Fédéral par le biais de l'entregent du Premier Ministre) ou les Objectifs 1 détournés de leur destination : Grand Place de Mons, Fontaine de Mons, Remparts de Binches, piscine de Mons, Gare de Mons (oui, bon, en Hainaut, on a parfois l'impression que seuls Mons et Charleroi existent, c'est comme ça), etc etc.
Et, chacun de ses projets est financé, non par la Province, mais par les autorités "supérieures" : Fédéral, Régional, Européen etc. 
Mais pour la Province, cette institution désuette s'il en est, ce n'est pas suffisant. Il faut qu'on lui donne plus. Ce qui me fait penser à cette pub Luminus où une sorte d'ogre hurle "pluuuuuus, pluuuuuuus ! " (voir en bas de ce post si vous ne la connaissez pas ou souhaitez la revoir)
Et donc, cette Province sans gêne ni décence a décidé d'exercer son petit chantage avec, ma foi, autant de talent que Ryanair. Oui, le Hainaut est une province low-cost. C'est La Libre qui déterre le lièvre : 
"La province de Hainaut a adressé jeudi une mise en garde sévère au gouvernement wallon. Lassée de voir les moyens provinciaux rabotés, elle a décidé de postposer au-delà de 2014 ses investissements dans une série de projets. L'e-campus de Tournai, cher à Rudy Demotte, Mons 2015, cher à Elio Di Rupo, la cité des métiers à Charleroi, etc. pourraient en pâtir. Au début du mois, le gouvernement wallon s'est accordé sur le transfert à la Région des voiries provinciales -dossier en souffrance depuis 10 ans- ainsi que des compétences provinciales en matière d'énergie et de logement. Ce faisant, il a également retiré au fonds des provinces les moyens correspondants, soit 4 millions d'euros pour l'énergie et le logement."
 On parle donc bien de raboter les moyens de la Province, mais ce n'est que la contrepartie d'un transfert de compétences. Mon avis personnel est que l'on pourrait même supprimer toutes les compétences aux provinces et les faire disparaitre, mais ce n'est pas le sujet. 
Nos édiles de la Province, furieux de voir la manne céleste se tarir décide donc de faire du chantage : tu me prends du pognon, je bloquerai tes projets prioritaires. Peu importe apparemment que ceux-ci soient financés (comme la taxe sur le billet d'avion) par d'autres, le conseil provincial fait son chantage et menace de retirer des moyens dédicacés aux autres projets.
Mais ce n'est pas comme si on était en pleine crise économique, c'est vrai. A ce genre de chantage, entrepotes camarades du même parti faut-il le signaler, une seule réponse prévaut. Sans grand discours ni forme, ni fond. NUTS ! 
...mais bon...là, si vous vous souvenez de l'origine du "Nuts",  je vous parle d'une époque ou des gens se battaient encore pour leurs idées, leurs idéaux et leurs libertés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire